YouTube, en passe de devenir le Doctissimo 2.0 ?

Internet est profondément ancré dans notre quotidien et nous sommes ainsi nombreux à nous tourner vers nos moteurs de recherche préférés à la moindre question. Notamment lorsque nous sommes malades.

En conséquence, certains YouTubeurs ont eu l’idée de profiter de la situation pour se lancer dans la création de chaînes traitant de ce genre de problématiques, des chaînes dispensant malheureusement de nombreux conseils non vérifiés et donc potentiellement dangereux.

YouTube, en passe de devenir le Doctissimo 2.0 ?

Les années passant, de nombreux « gourous  ont ainsi ouvert leur espace sur la plateforme pour toucher ainsi un large public.

YouTube a la côte chez les gourous

YouTube est en effet devenu en l’espace de quelques années un incontournable sur la toile et la plateforme attire ainsi des millions de visiteurs uniques chaque mois… et autant de clients potentiels pour ces apprentis soigneurs aux pratiques souvent peu recommandables.

À un tel point que c’est à se demander si YouTube n’est pas en train de remplacer l’incontournable Doctissimo.

Pour s’en assurer, il suffit de saisir dans la barre de recherche le nom de la maladie de son choix. Une simple recherche portant sur le cancer renvoie ainsi plus de 14 millions de résultats. Parmi ces derniers, on trouve plusieurs vidéos promettant aux malades touchés par cette terrible maladie une guérison miraculeuse.

Certaines séquences totalisent même plusieurs dizaines de milliers de vues et d’autres cherchent carrément à renvoyer les internautes vers des sites tiers monétisés ou mettant en vente des solutions miracles proposées au prix fort, des solutions basées sur du bicarbonate de soude, du curcuma, de l’aloe vera ou même de l’urine.

Des conseils douteux

Face à la déferlante de ces nouveaux gourous de la santé, les vrais professionnels tiennent à mettre en garde les internautes.

D’après Julien Menielle, ex-infirmier et administrateur de la chaîne Dans ton corps, « Cette plateforme permet à plein de gens de partager leur savoir et c’est super, mais certains d’entre eux s’improvisent coach santé ou médecins et leurs conseils frisent le prosélytisme. 

Les utilisateurs doivent donc faire attention aux conseils qu’ils prennent en compte. François, le médecin a l’origine de la chaîne Primum Non Nocere, va même plus loin en indiquant que ce qui ressort de ce genre de vidéos n’est pas forcément de qualité.

Le mieux reste donc de consulter un vrai médecin, car dans le cas contraire, vous risquerez d’aggraver encore plus votre état.