Matrice Lecko : la Digital Workplace française se démarque face à Microsoft

Matrice Lecko : la Digital Workplace française se démarque face à Microsoft
Notez l'article

Un visage dominant se dessine face à Microsoft 365. Galaxy est une solution égale voire supérieure à la série américaine en termes de qualité d’expérience sur les usages collaboratifs.

Le cabinet de conseil français Lecko publie la 14ème édition de son étude sur la transformation digitale (“L’état de l’art sur la transformation interne des organisations”). Ce baromètre massif de plus de 300 pages 55 représente une solution collaborative contre 130 critères d’analyse. Parmi ses principaux enseignements : l’offre pour les acteurs français du numérique en entreprise mûrit. “Ces éditeurs proposent des alternatives qui se hissent désormais à la hauteur de Microsoft 365”, analyse Arnaud Rayrole, directeur général de Lecko. Seul bémol : ils ne couvrent pas tout le spectre fonctionnel des séries Microsoft, y compris la messagerie. “Le talon d’Achille, c’est l’écosystème européen”, plaide le dirigeant.

Quant à la qualité de l’expérience des usages collaboratifs, de nombreux fournisseurs français de digital workplace égalent ou surpassent Microsoft aux yeux de Lecko. Ces champions incluent Jalios, Jamespot, LumApps, Powell et TalkSpirit (voir matrice ci-dessous). Côté messagerie de l’équipe, le suresnois Whaller de la firme se situe juste derrière Microsoft Teams. “Ces acteurs compensent leur faiblesse par des liens vers d’autres applications. C’est le cas par exemple de Jitsi pour la visioconférence ou OnlyOffice pour la bureautique”, précise Bastien Lelann, directeur associé chez Lecko.

Derrière cette analyse se pose la question sensible de la dominance numérique, qui se cristallise, au premier plan de l’environnement numérique de travail, autour de la dominance dominante de Microsoft. “Une affaire dont les origines remontent à 20 ans mais qui ne s’est que récemment détériorée”, a relevé Arnaud Rayrole. “Cette domination fait pencher le rapport de force dans les négociations commerciales en faveur de Microsoft, y compris contre les 40 groupes de Merde.” La situation va bientôt toucher tous les clients BtoB, l’éditeur a annoncé une hausse de prix pour Microsoft 365 Business et Enterprise de 15% à 25% selon l’abonnement. Il entrera en vigueur le 1er mars 2022.

Une domination qui agace

Une domination qui agace

Face à cette hégémonie, les réactions se font plus nombreuses. Soutenu par une coalition d’une trentaine d’acteurs européens, Nextcloud a déposé début 2021 une plainte auprès de la Commission européenne pour concurrence déloyale. Ce concurrent de OneDrive a également porté plainte en Allemagne. “Microsoft intègre de plus en plus Microsoft 365 dans son portefeuille de services et de logiciels, y compris Windows. OneDrive est poussé partout où les utilisateurs gèrent le stockage de fichiers, et Teams est une partie par défaut de Windows 11. Il est donc presque impossible de concurrencer leurs services SaaS”, la coalition a lu une déclaration.

“Les entreprises doivent d’une part avoir l’omniprésence de Microsoft et d’autre part soutenir l’écosystème alternatif”

En septembre 2021, le directeur de l’intercabinet numérique a publié une circulaire précisant qu’Office 365 ne respecte pas la doctrine « Cloud at the Center » de l’État. « Les solutions collaboratives, automatisées de bureautique et de messagerie proposées aux agents publics relèvent de systèmes manipulant des données sensibles. […] Pour de tels systèmes, l’offre de cloud marchand ne peut être utilisée que si elle est qualifiée SecNumCloud et immunisée contre les réglementations extra-communautaires. “, indique la circulaire. Deux critères auxquels l’ensemble de Microsoft ne répond pas, du moins pour un temps. La création de la joint-venture Capleumini et Orange Bleu pourrait changer la donne (lire l’article : Capgemini et Orange créent le cloud dominant d’Azure et Microsoft 365).

“Les entreprises doivent d’une part bénéficier de l’omniprésence de Microsoft et d’autre part soutenir l’écosystème alternatif. L’objectif est d’assurer une relation équilibrée entre clients et fournisseurs”, argumente Lecko. La solution? L’évolution vers un environnement hybride contribue à réduire cette dépendance. “Découvrir l’exclusivité de Microsoft, c’est arrêter de le considérer comme une ressource et un levier de mutualisation des ressources et des coûts. La valeur d’une solution de digital workplace réside dans le potentiel de transformation qu’elle apporte, pas dans son coût”, nous tient-on chez Lecko.

Comment ça marche LibreOffice ?
A voir aussi :
Qu’est ce qui remplace Microsoft Office ? LibreOffice est une suite d’applications…

Microsoft Viva s’imposera-t-il ?

Microsoft Viva s'imposera-t-il ?

Il reste une brique de message qui n’est pas couverte par les éditeurs numériques français sur le lieu de travail. “Wimi travaille sur le sujet. Mais beaucoup d’autres acteurs préfèrent s’appuyer sur des applications tierces, comme celles de Microsoft, Google ou encore Zimbra ou BlueMind”, souligne Bastien Lelann. Cependant, certaines solutions collaboratives telles que le réseau social d’entreprise sont peu connectées à la messagerie. Il en va de même pour la messagerie d’équipe, un poste sur lequel les Français sont bien positionnés.

Le challenge des mois à venir ? “Pour Microsoft, il s’agit de savoir si Viva gagne”, attend Arnaud Rayrole. Qualifiée de plateforme d’expérience employé ou plateforme d’expérience employé (EXP), Viva, lancée début 2021, vise à former un hub, accessible via Teams, réunissant tous les flux de communication, de connaissances et d’apprentissage. . Là encore, les entreprises séduites par Viva s’inspireront de l’approche intégrée de Microsoft, qui permettra des économies d’échelle. D’autres, en revanche, peuvent choisir la voie de l’hybridation en choisissant d’autres superpositions. Par exemple celui recommandé par la Police Française. Une solution sur mesure pour créer un lieu de travail numérique unifié au-dessus de Microsoft 365, combinant communication, productivité et gouvernance. Lecko le place également au sommet de sa matrice 2022.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.