Entreprise

Devenir freelance informatique: découvrez les statuts, missions et compétences nécessaires !

Par Philippe Ternision , le 4 janvier 2023 , mis à jour le 4 janvier 2023 - 6 minutes de lecture
freelance
5/5 - (1 vote)

Avec la reprise du marché du travail, de plus en plus d’informaticiens envisagent le statut de freelance pour exercer leur activité. Mais quels sont les avantages et les inconvénients associés ? Quels statuts peuvent être adoptés ? Quelles compétences sont nécessaires pour être un freelance informatique ? Dans cet article, nous décortiquons tout ce que vous devez savoir sur ce métier.

Qu’est-ce qu’un freelance informatique ?

Un freelance informatique est un travailleur indépendant qui offre ses compétences à des clients et des entreprises pour réaliser des projets de développement informatique. Le freelance s’occupe de tout le processus, depuis la recherche et l’analyse des besoins jusqu’au développement et à la mise en production. Il peut également gérer les tests et le déploiement des solutions.

Le travailleur indépendant est libre de choisir ses clients, ses missions et de définir son tarif. Il a également la possibilité de travailler à son compte ou d’intégrer une équipe technique. Les avantages du freelance informatique résident donc dans sa liberté, sa flexibilité et dans la possibilité d’avoir une expérience diversifiée. Cependant, ce statut présente aussi des inconvénients notamment sur les côtés administratifs et financiers, car le travailleur indépendant doit assumer seul la gestion de son activité.

Quels sont les statuts possibles pour un freelancer en informatique?

Il existe plusieurs possibilités pour l’immatriculation d’un freelance informaticien. La première consiste à déclarer son activité à titre d’auto-entrepreneur. Ce statut est fortement conseillé pour les débutants qui souhaitent obtenir un revenu complémentaire et bénéficier du régime micro-social.

Le second statut consiste à créer une EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée). Cette solution est intéressante pour les freelances qui sont à la recherche d’une activité plus durable et régulière. Elle permet de bénéficier des avantages d’une entreprise, tout en limitant leur responsabilité civile et pénale.

Enfin, la troisième solution consiste à créer une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle). Cette solution est adaptée aux freelances que souhaitent se lancer à plus grande échelle et qui estiment qu’il y a des avantages fiscaux à ce statut. Il existe plusieurs autres possibilités de statut comme le portage salarial ou encore le consultant informatique exerçant en société.

Avant de choisir le statut, il est important de comprendre leurs avantages et inconvénients. Il convient également de bien connaître ses obligations déclaratives et de sécurité sociale.

Quelles compétences et outils sont nécessaires pour exercer ce métier ?

Afin d’exercer le métier de freelance informatique, un minimum de compétence et d’expérience est nécessaire. Les connaissances en développement logiciel et dans les systèmes informatiques restent indispensables. Mais il est également indispensable de maîtriser certains outils numériques, tels que les languages de programmation, le développement web ou encore les bases de données.

Il est également important de maîtriser certaines méthodes de gestion de projet et d’acquérir des connaissances sur la sécurité informatique, car le freelance peut être amené à travailler avec des données sensibles. De plus, un bon freelance doit avoir une bonne capacité d’analyse et de synthèse, ainsi qu’une forte capacité à communiquer avec les clients.

Quel type de missions peut être proposée par des clients et entreprises aux freelances en informatique ?

Les missions proposées aux freelances informaticiens peuvent aller du développement d’applications, jusqu’à l’intégration et le déploiement de solutions. Les freelances peuvent également être amenés à gérer des projets globaux ou encore les systèmes informatiques des entreprises. Il est également possible pour eux d’être embauchés pour des missions plus spécifiques, tel que l’analyse des données ou la mise en place de solutions à court terme.

Enfin, il est possible de trouver des missions liées à la sécurité des systèmes informatiques, à la maintenance et au support technique. Dans ce cas, le freelance peut être amené à travailler depuis un poste de service ou en ligne, selon les contraintes temporelles et les besoins du client.

Charges sociales, comptables et rémunération: comment cela se passe-t-il concrètement?

Lorsqu’un freelance informatique facture une mission, il est tenu de prélever un pourcentage sur son chiffre d’affaire pour le reverser aux organismes sociaux et fiscaux. Ce pourcentage peut varier en fonction du statut et de la situation du travailleur indépendant. Il est donc important de bien connaître son régime fiscal avant de déclarer ses revenus. Par ailleurs, certaines charges peuvent également être déductibles.

Lorsqu’une mission est réalisée, le freelance facture une rémunération à son client. Bien qu’il n’y ait pas de règle fixe et définitive, il est recommandé de facturer en fonction des compétences et de l’expérience ainsi que de la nature et de la durée de la mission. Il convient donc d’effectuer une analyse précise et détaillée des besoins du client avant tout devis.

Bien qu’exercer le métier de freelance informatique peut s’avérer intéressant, il est important de bien peser l’ensemble des avantages et des inconvénients liés à ce statut avant de se lancer.

Tableau récapitulatif du freelance informatique:

Statut Avantages Inconvénients
Auto-entrepreneur Régime micro-social, coûts réduits et démarches simplifiées. Limite le chiffre d’affaire annuel, pas de statut juridique.
EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) Protection personnelle et professionnelle, bénéfice fiscal, avantages fiscaux. Charges sociales élevées, complexité administrative et comptable.
SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) Responsabilité limitée, avantages fiscaux et possibilités de levées de fonds. Charges sociales et comptables élevées, nombreux documents exigés.
Portage salarial Frais réduits, indemnités versées par l’entreprise de portage et statut salarial. Contraintes administratives et juridiques, pas de levées de fonds possibles.

 

  • Dell CompTIA Certification Security+
    Ce cours en ligne vous aide à préparer l’examen de certification CompTIA Security+. L’examen CompTIA Security+ certifiera que son détenteur dispose des connaissances et des compétences nécessaires pour identifier les risques, pour participer aux activités de limitation des risques et pour fournir l’infrastructure, les applications, les informations et la sécurité opérationnelle.(Examen de certification non inclus)Cette formation primée propose des leçons lues par un narrateur, ponctuées d’animations et de vidéos intéressantes, des exercices pratiques, du mentorat en direct à la demande, offert par des experts certifiés, ainsi qu’un examen blanc avec ses réponses. Suivez la formation de bout en bout pour profiter d’un parcours d’apprentissage structuré ou utilisez la barre de navigation flexible afin d’identifier et d’atteindre des sujets et des vidéos spécifiques. Dell CompTIA Certification Security+
Philippe Ternision

Philippe Ternision

Administrateur réseau dans un grand groupe, je partage mes connaissances sur Hfrance pour aider mes confrères et mes consoeurs.