Moins de trois semaines après l'annonce de Mitaka, treizième version d'OpenStack, la conférence semestrielle consacrée à l'environnement de cloud s'ouvre aujourd'hui à Austin (Texas) et pendant cinq jours pour les développeurs, administrateurs et utilisateurs de la solution open source. Parmi les offres présentées, voici une petite sélection de dix briques pour l'orchestration des déploiements et la gestion du réseau et du stockage.

1 – Datadog permet de surveiller les métriques vitales de son cloud OpenStack à travers les projets Nova (qui donne accès aux services de computer) et Neutron (service de réseau virtuel). Il suit l’utilisation des ressources CPU, mémoire et entrées/sorties à l’échelle d’un cluster, par projet ou bien par hyperviseurs et instances virtuelles. Co-fondée et dirigée par le Français Olivier Pomel, Datadog a levé 94,5 millions de dollars en janvier. En octobre dernier, la société a ouvert un Innovation Lab à Paris, au Numa.

2 – CloudBees Jenkins Platform – Private SaaS Edition. Spécialisé sur l’automatisation des développements à travers les outils d’intégration continue du projet Jenkins, CloudBees annonce que sa solution Jenkins Platform – Private SaaS Edition a été certifiée pour fonctionner avec la distribution OpenStack de Red Hat. Elle apporte des capacités natives pour le cloud, permettant aux entreprises de centraliser l’utilisation de Jenkins.

10 briques pour exploiter tout le potentiel d'OpenStack

CloudBees Jenkins Platform – Private SaaS Edition, à partir de 121 000 $.

3 – F5 OpenStack LBaaS. La suite d’intégration OpenStack du fournisseur réseau inclut la version 2 du plug-in LBaaS permettant d’insérer des services d’équilibrage de charge dans les clouds reposant sur l’environnement open source. Quant à sa bibliothèque F5 Heat Plugins, elle permet d’orchestrer les services de sa plateforme BIG-IP et de configurer des services avancés de fourniture d’applications et de sécurité. Elle se complète d’une bibliothèque de modèles pour le déploiement de BIG-IP dans un cloud OpenStack.

4 – ZeroStack Cloud Building Blocks. La plateforme de cloud privée que propose ZeroStack est conçue pour apporter la facilité d’utilisation d’un cloud public. Elle s’appuie sur les briques serveurs hyperconvergées ZeroStack Cloud Building Blocks qui intègrent des ressources de compute, stockage et réseau - dont la capacité varie selon les besoins des clients - ainsi que le logiciel de gestion. Cette infrastructure sur site est exploitée et gérée à travers le ZeroStack Cloud Portal.

5 – OpenIO Object Storage. La société OpenIO fournit un logiciel de stockage objet permettant aux entreprises de faire converger les applications et le stockage sur une seule plateforme OpenStack pour optimiser massivement les ressources matérielles. Validée pour fonctionner avec l’outil de benchmarking COSBench pour mesurer la performance des services de stockage objet dans le cloud, la version 16.04 apporte une interface utilisateur web et FUSE (pour exporter un système de fichiers vers le noyau Linux), supporte NFS.

10 briques pour exploiter tout le potentiel d'OpenStack

OpenIO Object Storage, à partir de 0,08$/Go par an.

6 – Midokura Enterprise MidoNet 5.0 : la dernière version de MEM, la solution de virtualisation réseau conçue pour les clouds IaaS, a fait évoluer ses outils de gestion opérationnelle pour les opérateurs OpenStack. Elle inclut des outils d’analyse avancés et une visualisation dynamique.

7 – FreeStor, de FalconStor : la plateforme de stockage virtualisée, qui fournit une couche d’abstraction exploitée au-dessus de solutions de stockage hétérogènes, s’est enrichie de fonctions d’analyse prédictive. Elle dispose d’une nouvelle interface graphique qui simplifie son utilisation. Au dernier OpenStack Summit de Tokyo, le fournisseur avait annoncé l’intégration de Cinder, le bloc stockage de l’environnement de cloud open source.

8 - Brocade VNF Manager : basé sur le projet Tacker, la solution du spécialiste réseau fournit une orchestration NFV automatisée et une gestion VNF en s’appuyant sur des architectures standard. Elle permet d’aider les entreprises à automatiser la fourniture des services réseau en simplifiant les déploiements NFV.  

9 – La plateforme Avi Vantage d'Avi Networks intervient à la dernière étape des mises en œuvre OpenStack avec services software defined apportant du provisioning automatisé, de l’équilibrage de charge et des fonctions d’analyse. Ses services sont intégrés nativement avec les composants d’OpenStack.

10 briques pour exploiter tout le potentiel d'OpenStack

Les services de la plateforme Avi Avantage incluent le 'équilibrage de charge, des fonctions analytiques, de l'autoscaling prédictif.

10 – NexentaEdge 1.1 : la plateforme de stockage en mode bloc et objet inclut maintenant des optimisations de performances supplémentaires pour les configurations tout flash et hybrides. Elle s’intègre avec les écosystèmes OpenStack pour faciliter les déploiements cloud et supporte l’environnement de gestion de conteneurs Docker.

Sur l’OpenStack Summit d’Austin seront également présentées les distributions HPE Helion OpenStack 3.0, Dell Red Hat OpenStack Cloud Solution version 5.0 et Cisco Metapod. Parmi les autres briques OpenStack, on retrouvera par ailleurs, entre autres, celles proposées par DreamCompute, Datera ou encore Agilio.